Imarcom.net

Agence de Développement Web

LE CBLSA DANS LE JSAD - DÉCEMBRE 2019

Le lac saint-Augustin, une zone sensible aux sels de voirie.

Au Québec, 1,5 millions de tonnes de sels de voirie sont utilisés pour la sécurité routière. C’est le chlorure de sodium, autrement dit, le sel de table qui est majoritairement épandu sur nos routes mais également dans nos stationnements et nos entrées.

Le 29 octobre dernier, Mme Isabelle Fournier de l’Université Laval (UL), nous expliquait en conférence, quels sont les impacts des sels de voirie sur nos lacs. Isabelle précisait que la grande disponibilité du chlorure de sodium et son faible coût d’achat en font le champion du rapport efficacité/prix pour le déglaçage. Mais son usage entraîne des impacts environnementaux importants pour l’environnement et les lacs.

Comme on ne peut arrêter totalement d’utiliser le chlorure de sodium, on choisit d’en réduire l’usage, soit à travers l’implantation d’écoroutes, ou en le mélangeant avec d’autres matériaux ou en choisissant d’autres types de sels moins nocifs.

Sur les écoroutes, la quantité de sels utilisés est réduite au minimum. Un programme de communication efficace est indispensable afin d’aider les citoyens et les usagers de la route à adapter leur comportement. On adopte les bottes à crampons, les pneus à clous et la vitesse réduite.

On connaît tous les mélanges fondants-abrasifs, à base de sels et de sable ou de gravier. Leur efficacité est restreinte mais au final, on met moins de sel dans l’environnement. Le hic, c’est que ces abrasifs ne se dispersent pas totalement dans l’environnement au printemps; il faut les ramasser au printemps et les tamiser pour les réutiliser. Certaines municipalités ont testé des mélanges de sels avec des extraits de betterave, de maïs ou des copeaux de bois. Là encore, l’efficacité et le coût sont variables.

D’autres types de sels moins nocifs que les chlorures, les acétates par exemple, ont aussi été testés. Les résultats sont prometteurs, mais pour l’instant, leur usage n’est pas rentable au Québec, tant en termes de coûts que d'approvisionnement.

Là où la réduction de l’usage de sels est difficile à appliquer, comme sur les autoroutes, on peut envisager des solutions d’ingénierie conçues pour récupérer et traiter les eaux routières avant qu’elles n’aboutissent dans le milieu aquatique.

Cet hiver, nous vous invitons à réduire votre consommation de sels !

Le lac Saint-Augustin vous dit MERCI !


29 OCTOBRE 2019



 

19 OCTOBRE 2019 

La Grande Marche du Défi Pierre Lavoie à Saint-Augustin-de-Desmaures


Le CBLSA aura une table au lieu de départ de la Grande Marche.

Nous vous présenterons le nouveau panneau sur l'importance des bandes riveraines pour le lac Saint-Augustin.

Nous prendrons une photo de groupe avec ce panneau et tous ceux qui appuient la cause du lac Saint-Augustin,

à 9h45 à la table du CBLSA.

Bienvebue à tous !



2019 : L'INFOLETTRE CBLSA 


Voici l'INFOLETTRE CBLSA qui vous informe périodiquement des nouvelles concernant le LAC SAINT-AUGUSTIN. Consultez la version pdf à la section NOUVELLES/INFOLETTRES-Août 2019.



2019 : L'EUTROPHISATION DES LACS AU QUÉBEC

 
Voici le lien vers un reportage dans la section Enquête du Journal de Québec. https://www.journaldequebec.com/2019/08/02/au-moins-200lacs-malades-du-quebec-agonisent-a-petit-feu
 
On parle des facteurs qui accélèrent l'eutrophisation des lacs : apports de sédiments, de phosphore, de sels de déglaçage. 

Le lac Saint-Augustin n'est pas mentionné car le journaliste s'est appuyé sur les données du Réseau de surveillance volontaire des lacs et la base de données qui en découle, au MELCC. Le CBLSA a décidé de ne pas participer à ce réseau, car cela représente beaucoup d'efforts et ne nous apprend rien de nouveau.

Il n'empêche que cet article représente un bon tour d'horizon de la question. On y parle de plusieurs lacs à problème du Québec. 

2019 : ALGUES BLEU-VERT AU LAC SAINT-AUGUSTIN


Le mois d'août est reconnu au lac Saint-Augustin, pour ses épisodes de floraisons d'algues bleu-vert bien qu'elles aient été visibles dès le mois de juin. En août, avec la canicule fait augmenter l'ampleur des floraisons.

Juillet 2019 : Les algues se sont agglutinées ensemble et flottent à la surface de l'eau. Elles sont aussi en suspension dans l'eau avec une faible intensité de sorte que l'eau conserve une certaine clareté.

Août 2019 : Les algues sont agglutinées à la surface de l'eau. Elles sont aussi en suspension dans l'eau avec une intensité plus grande qui donne à l'eau un aspect laiteux.

Août 2018 : Les algues sont intensivement agglutinées à la surface et dans la colonne d'eau.





2019 : CORVÉE DE NETTOYAGE POUR LE LAC SAINT-AUGUSTIN


MERCI À TOU(TE)S LES PARTCIPANT(E)S !

MERCI À XYLEM WATERMARK !

MERCI À LA VILLE DE SAINT-AUGUSTIN-DE-DESMAURES !