Imarcom.net

Agence de Développement Web

Accueil  >  REVITALISATION DU LAC

REVITALISATION DU LAC


Le concept de REVITALISATION du LAC n'est pas nouveau, on en parle depuis la création du CBLSA en 2001.

Le thème a pris plusieurs dénominations mais il a toujours fait référence au même objectif : sauver le lac Saint-Augustin.

à la fin de l'année 2018, la revitalisation du lac a été mise en premier plan suite à l'étude des résultats et des recommandations de la plus récente diagnose (2015), parue en début d'année.

La diagnose conclut que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre l'objectif.

Le remue-méninge s'est alors amorcé pour structurer une démarche vers la revitalisation du lac Saint-Augustin qui sera présentée aux citoyens et aux deux villes (Saint-Augustin-de-Desmaures et Québec).

Les réflexions à ce sujet s'inspirent des exercices passés et du cheminement historique.

La vision d'avenir pour le lac (2014) nous a montré qu'il y a deux facettes à la revitalisation du lac : l'amélioration de sa santé environnementale et sa mise en valeur.

On parlera désormais d'APPROCHE INTÉGRÉE POUR LA REVITALISATION DU LAC SAINT-AUGUSTIN.


Dans l'édition de décembre 2018 du journal de Saint-Augustin, un article sur la revitalisation du lac précise certains points.

Qu’est-ce qu’on entend par la revitalisation du lac ? Revitaliser c’est redonner de la vitalité au lac. C’est aussi une prise en charge collective de son avenir avec des décisions et des actions cohérentes, qui travaillent à long terme pour la santé environnementale du lac et qui assurent la pérennité de son utilisation récréative et communautaire. 

Pourquoi revitaliser le lac Saint-Augustin ? Parce qu’il est un élément important du patrimoine naturel de la région de Québec. Saviez-vous que le lac est maintenant cité en tant que territoire d’intérêt écologique dans le Schéma d’aménagement et de développement révisé de l’Agglomération de Québec. Rappelons aussi que l’exercice de concertation sur la Vision d’avenir réalisé en 2014 a mené à la conclusion que l’option retenue pour l’avenir du lac est la prise en charge collective de l’avenir du lac et non pas le laisser faire.

Par où commencer ? On doit souligner les efforts déjà consentis dans le passé, par les riverains, les citoyens et les villes : création du parc Riverain, mise en place du réseau d’égout domestique sur la rive sud et la rive nord, mise en place de trois marais épurateurs, participation volontaire à la revégétalisation de la bande riveraine du lac. Toutefois, le plus récent bilan de santé du lac (diagnose) fait toujours état d’un enrichissement excessif des eaux en éléments nutritifs, les interventions faites à ce jour ont donc été insuffisantes. On sent le besoin d’agir, mais il faut d’abord élaborer une démarche structurée qui intègre toutes les composantes de la problématique et qui permette d’aller chercher un engagement ferme et concerté de la part de tous les citoyens et des autorités concernés. Dans cette démarche, le CBLSA agit en tant que catalyseur de l’action.

Quelles sont les étapes ? La concertation à l’interne est amorcée. En 2019, elle s’étendra aux citoyens et aux deux villes, qui se verront proposer des objectifs réalistes et une démarche pour y parvenir.