Imarcom.net

Agence de Développement Web

Accueil  >  Bassin versant  >  Plan directeur de l'eau  >  Cyanobactéries

Cyanobactéries

ÉCOLOGIE DES CYANOBACTÉRIES

La perte de la qualité visuelle du plan d’eau, de même que la présence d’odeurs désagréables, est induite par la présence massive d’algues microscopiques, dont les cyanobactéries.

La concentration maximale de toxines ne coïncide pas nécessairement avec le maximum de biomasse de cyanobactéries. Aussi, la production de toxines n’est corrélée avec aucun facteur environnemental, à l’exception de la quantité de phosphore réactif soluble.

En limitant la pénétration de la lumière à travers la colonne d’eau, les blooms réduisent la photosynthèse près du fond d’un lac ce qui favorise la production de zones anoxiques à ce niveau. Ce phénomène est accentué par la décomposition massive des algues sénescentes ayant participé au bloom. La présence d’une zone sans oxygène près du fond permettra une augmentation de la concentration en phosphore par son relarguage à partir des sédiments. Comme le phosphore est soupçonné d’être un facteur favorisant la croissance cyanobactérienne, cela créerait un phénomène de rétroaction positive.

Chaque lac possède ses propres caractéristiques et les solutions employées afin de réduire un bloom cyanobactérien ne sont pas simples, ni universelles. Alors que dans une situation, une technique pourrait s’avérer efficace, dans une autre, elle pourrait ne donner aucun résultat, simplement parce que les espèces impliquées dans le bloom ne seraient pas les mêmes et donc, n’auraient pas la même écologie et les mêmes exigences. La caractérisation biologique et physico-chimique d’un lac et de son bassin versant est donc préalable à toute mesure de restauration.

Télécharger le rapport (pdf)