Imarcom.net

Agence de Développement Web

Accueil  >  CBLSA  >  Nouvelles  >  Nouvelles 2012  >  Les poissons du lac St-Augustin

Les poissons du lac St-Augustin

Les connaissances actuelles

Le lac abrite des populations de barbottes brunes, de perchaudes, de crapets-soleils, de maskinongés et de dorés jaunes. Ces données sont compilées dans le Répertoire des connaissances fournis par le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (2003).

On y retrouve également le meunier noir. À l’été 2011, le lac St-Augustin a été le théâtre d’un épisode de mortalité massive de ces poissons. La cause reste toujours inconnue. Il est courant d’observer, au cours de l’été, quelques poissons morts flottant à la surface de ce lac de faible profondeur. Lorsque la température de l’eau augmente, le taux d’oxygène dissous diminue, au détriment des poissons. Mais jamais un tel nombre de poissons morts n’avait été observé !

Il n’y a pas de carpe  dans le lac St-Augustin. Le meunier se distingue de la carpe principalement par sa bouche qui est vraiment ventrale contrairement à celle de la carpe, et aussi sa forme plus allongée.

Au Québec on retrouve le meunier noir et le rouge. Source des photos : http://www.quebecpeche.com/forums/index.php?/topic/16046-carpe-versus-catostomes-meunier-chevalier/   

La pêche au lac St-Augustin

Des témoignages confirment les données du répertoire de connaissances du MRNF, en mentionnant qu’actuellement on retrouve une douzaine d'espèces de poissons dans le lac. Le plus pêché est sans aucun doute la perchaude. Il y a un peu de maskinongés et peut-être aussi encore quelques dorés mais leur capture est exceptionnellement rare. On attrape aussi des crapets soleil et des meuniers. Il y a de cinq à dix sortes de menés, de mulets ou d'épinoches. Les écrevisses sont nombreuses et les grenouilles assez rares. 

Il semble que le lac était rempli de barbottes dans les années 40 et 50 et que dans les années 60, il y ait eu des ensemencements de dorés, de maskinongés et d'achigans pour combattre la population élevée de barbottes. C'est ce qui expliquerait probablement pourquoi la pêche aux dorés était si bonne il y a vingt-cinq ans. Aujourd’hui, les maskinongés sont plutôt rares, mais dans les années 60, le ministère des Pêcheries du temps avait procédé à un inventaire des poissons du lac en plaçant une cage à l’eau, ce qui a permis de capturer de très gros maskinongés, mais aussi des anguilles, qui venaient du fleuve probablement !!!!!

Enfin, Il semble que le lac St-Augustin ne se prête pas à l’ensemencement de salmonidés comme l’omble de fontaine, car la température de l’eau y est trop élevée et le niveau d’oxygène dissous, trop faible.

Les règles de la pêche sportive

Consultez le site Internet du ministère des Ressources naturelles et Faune pour connaître toutes les règles qui régissent la pêche sportive au Québec : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/enligne/faune/reglementation-peche/index.asp   

En raison de la mauvaise qualité de l’eau du lac , on peut se questionner sur la consommation des poissons qui y sont pêchés. En 1994, le ministère de l’Environnement du temps a analysés 10 dorés capturés au lac afin d’en connaître la teneur en mercure. La norme de toxicité dumercure est de 0,5 mg/kg de chair de poisson. Au-dessus de cette valeur, on recommande de limiter la consommation à 4 repas par mois pour un doré de taille moyenne (40-50cm) ou grande (>50 cm), et de 8 repas par mois pour les dorés de petite taille (<30cm). Les chairs de neuf des dix dorés analysés présentaient des concentrations en mercure supérieures à la norme. Les concentrations mesurées se situaient entre 0,14 mg/kg et 0,87 mg/kg. Source : Bergeron et al, 2002)

Les règles de consommation des dorés issus du lac sont affichés sur le site Internet du ministère de l’Environnement actuel (ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, MDDEP) http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/guide/tableaux/secteur3/saintaug.htm.

La Direction de santé publique de Québec a également donné son avis sur la toxicité des poissons du lac St-Augustin, plus particulièrement en période de floraison d’algues bleu-vert.