Imarcom.net

Agence de Développement Web

Juillet 2012 : Épisode de prolifération d'algues bleu-vert dans le lac   Cote B : Fleur de cyanobactérie sans toxines

http://www.ville.st-augustin.qc.ca/elus-administration/actualite-municipale/2012/algues_bleuvert

Gracieuseté d'un riverain du lac St-Augustin


Le Portail national de l'information gouvernementale présente une panoplie d'informations sur les algues bleu-vert dont:


LES CONNAÎTRE

Les cyanobactéries, aussi appelées algues bleu-vert, sont des bactéries Gram négatif qui se répartissent en 150 genres regroupant quelques 2000 espèces (Duy et al., 2000). Longtemps considérées comme des algues en raison de leur capacité à réaliser la photosynthèse, des analyses plus approfondies de leur ultrastructure à partir de la microscopie électronique, ont permis de démontrer qu’il s’agissait de bactéries photosynthétiques appartenant aux organismes procaryotes (Carmichael, 1994; Chorus et Bartram, 1999; Pitois et al., 2000). D’un diamètre compris entre 3 et 10 μm (Duy et al., 2000), les cyanobactéries peuvent se retrouver sous forme unicellulaire, filamenteuse ou en colonies (Chorus et Bartram, 1999). Les algues bleu-vert sont omniprésentes dans les plans d’eau de notre environnement, le plus souvent en faible quantité. Parfois, elles peuvent se retrouver en concentration excessive, au point de pouvoir représenter un danger pour la santé. De fait, une fleur d’eau préoccupante pour la santé correspond à une densité d’algues bleu-vert assez forte pour que le phénomène soit visible à l’oeil nu.

LES RECONNAÎTRE

La présence d’algues bleu-vert dans un plan d’eau lui confère une apparence de peinture verte ou de soupe au brocoli. Dans de telles circonstances, le risque de retrouver des concentrations importantes de toxines pouvant compromettre la santé est suffisamment élevé pour être préoccupant Lien utile : le site du MDDEP à ce sujet.

LES SIGNALER AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

Les personnes qui constatent la présence d’algues bleu-vert sur le lac, sont invitées à le signaler au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) :

Direction régionale de Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches
1175, boulevard Lebourgneuf, bureau 100
Québec (Québec) G2K 0B7
Téléphone : 418 644-8844
Télécopieur : 418 646-1214
Courriel : capitale-nationale@mddep.gouv.qc.ca

Le MDDEP confirmera la présence ou non de fleurs d’eau d’algues bleu-vert à la suite d’un signalement fait par un citoyen ou dans le cadre d’une de ses interventions.

LES PRÉCAUTIONS À SUIVRE

Les recommandations générales à suivre, lorsqu’un plan d’eau est touché par une fleur d’eau d’algues bleu-vert. ainsi que la liste des plans d’eau faisant l’objet de restrictions d’usage, sont disponibles sur le Portail national d’information gouvernementale au www.gouv.qc.ca.

Lien utile : Le portail d’information au sujet des algues bleu-vert sur le site du MDDEP

En 2009, le lac Saint-Augustin faisait encore une fois partie de la liste des lacs touchés
par les algues bleu-vert :http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/algues-bv/bilan/saison2009/bilan2009.pdf

Surveiller les avis de santé publique

L’apparition de fleurs d’eau d’algues bleu-vert visibles à l’œil nu, commande l’application immédiate de mesures de prévention. Toutefois, la présence d’algues bleu-vert ne signifie pas automatiquement la présence de toxines dangereuses pour la santé publique MAIS mieux vaut prévenir que guérir !!!

Suite à un signalement de la présence d’algues bleu-vert dans le lac Saint-Augustin, un avis préventif rédigé par les autorités compétentes sera affiché sur le site Internet du CBLSA, en attendant les résultats des analyses de l’eau qui viendront soit renforcer ou soit annuler les mesures de préventions annoncées.

2009 : Avis public concernant les algues bleu-vert : août 2009

2010 : Mémo du MDDEP suite à un prélèvement : 14 juillet 2010

Adopter des mesures préventives

1) s’abstenir de pratiquer la baignade et les sports nautiques de contact direct avec l’eau comme la planche à voile et le ski nautique. La pratique d’activités de contact secondaire avec l’eau telles que le canot, le kayak ou le rabaska est possible sur ce plan d’eau. Cependant, une douche est recommandée suite à une chute dans l’eau lors de la pratique de ces sports. Notez que le port d’un habit de plongée de type « wet suit » ne protège pas la peau;

2) ne pas utiliser l’eau du lac pour boire, ni pour laver, préparer ou cuire des aliments (bouillir l’eau n’éliminera pas les toxines);

3) ne pas arroser votre jardin potager avec cette eau;

4) ne pas laisser les animaux domestiques consommer l’eau ou se baigner dans le lac;

5) éviter la consommation de poissons ou d’autres espèces aquatiques en provenance du lac.

Pour toute question relative à la santé, il faut communiquer avec Info-Santé CLSC de sa localité
Téléphone : 8-1-1
Consulter le site Internet

Source : Gouvernement du Québec, 2009. Fleur d’eau visible ? Des précautions à prendre pour vous et votre famille
Source : Groupe scientifique sur l’eau Institut national de santé publique du Québec 2004 CYANOBACTÉRIES ET CYANOTOXINES (EAU POTABLE ET EAUX RÉCRÉATIVES).
Autres liens : http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/348-CriteresInterventionCyanobacteries.pdf