Imarcom.net

Agence de Développement Web

Accueil  >  Polluants externes  >  Solutions aux polluants externes  >  La renaturalisation des rives du lac

La renaturalisation des rives du lac

2017

Propriétaires riverains, il est important pour vous d'aménager ou de maintenir une bande riveraine bien végétalisée sur votre terrain.

C'est votre contribution à la protection du lac Saint-Augustin, ce milieu naturel qui rend unique votre propriété.

Les fonctions d'une bande riveraine se résume en 4 mots, les 4 "F" (Source : RAPPEL, 2011) :

  • Freiner l'érosion de la rive autrement dit la perte de votre terrain au profit du lac
  • Filter les polluants avant qu'ils n'atteigent le lac
  • RaFraîchit l'eau en faisant de l'ombre sur la rive et les roches
  • Favoriser la biodiversité de la faune et de la flore 


Que vous ayez participé au projet de renaturalisation des rives du lac initié par la Ville de St-Augustin-de-Desmaures (VSDA) en 2009-2011, ou non, le CBLSA peut vous acompagner dans la renaturalisation de votre rive. Pour ce faire , le CBLSA propose de :

  • Réaliser une évaluation de votre bande riveraine actuelle et les améliorations à y apporter pour la rendre plus efficace. Aussi, des conseils gratuits sur l'entretien général à y faire.
  • Planifier l'aménagement d'une bande riveraine efficace en fonction de vos attentes et de l'aménagement paysager de votre terrain
  • Procéder à l'achat des végétaux : le coûts des végétaux et du transport est au frais du riverain, le budget est établi selon vos attentes et l'achat se fait dans les pépinières de production.
  • Accompagner le riverain dans la plantation des végétaux selon les méthodes idéales de plantation afin de maximiser les chances de résussite dans des milieux difficiles.
  • Faire un suivi des plantations et prodiguer des conseils au besoin.
  • Offrir la possibilité de participer au Réseau d'essais de végétaux horticoles pour la renaturalisation du CBLSA. Le riverain permet au CBLSA de planter un ou des végétaux dans sa rive et d'en faire le suivi au cours des 2 années suivant la plantation. Aucun frais pour le riverain. Il s'agit de constituer une liste de végétaux horticoles adaptés à la rive laissée à l'état naturel alors que l'expérience de 2009-2011 nous a permis de constituer une liste de végétaux indigènes pour la renaturalisaiton autour du lac. 

Ceux qui sont intéressés peuvent nous contacter au  

La lac Saint-Augustin vous dit MERCI !

2016

À partir de 2016, le CBLSA réactive le dossier de la renaturalisation des rives du lac, originalement piloté par la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures entre 2009 et 2011.Le CBLSA s’oriente vers la mise en place d’un processus d’amélioration continue qui vise à recréer et à maintenir une ceinture verte tout autour du lac.

Le lac Saint-Augustin est un milieu naturel qui confère un caractère unique et une valeur ajoutée aux terrains riverains.En ce sens, le propriétaire d’un terrain riverain a une responsabilité envers le lac, car en protégeant la rive, il protège le lac et son investissement. En renaturalisant son segment de rive, le riverain  « redonne » une bande de son terrain au lac, pour contribuer à préserver son avenir.

Renaturaliser la rive implique de laisser une bande de végétation à l’état naturel, pour maximiser la capacité des plantes à retenir et à filtrer les polluants avant qu’ils n’atteingent le lac. Le gazon tondu établi sur une surface plane favorise bien l’infiltration des eaux mais dès qu’il se retrouve en pente, il agit comme une surface imperméable et encourage plutôt le ruissellement des eaux de pluie et le lessivage des matières fertilisantes. Rappelons que ces fertilisants qui aboutissent dans le lac, provoquent la prolifération des plantes aquatiques et des algues

Aussi, la tonte régulière du gazon favorise des racines qui restent peu profondes, alors que les racines des plantes laissées à l’état naturel, sont libres d’explorer le sol en profondeur et de filtrer plus d’éléments fertilisants.

On remet la bande riveraine à l’état naturel en l’aménageant de façon à obtenir une couverture végétale et racinaire du sol le plus tôt possible, tout en préservant un angle de vue sur le lac et un sentier d’accès à l’eau en biais. Pour ce faire, on utilise des plantes des trois strates de végétation (arbres, arbustes et herbacées) car leurs racines explorent différentes profondeurs dans le sol. On choisira des vivaces couvre-sol et des arbustes dont les branches s’étalent pour couvrir la surface du sol sans trop croître en hauteur. Enfin, on réduira les distances de plantation entre les végétaux pour obtenir la couverture végétale visée le plus tôt possible.

Le CBLSA a commencé à rencontrer les propriétaires riverains pour les sensibiliser à l’importance de la bande riveraine, recueillir leurs préoccupations, évaluer l’état actuel de leur rive, leur suggérer des améliorations possibles et les accompagner dans les plantations à faire.

Si vous êtes riverain et intéressé à participer à l’effort de renaturalisation des rives du lac, faites-nous signe !
 


PROJET D'ORIGINE : RENATURALISATION DES RIVES 2009-2010-2011


En 2010, Hydro-Québec orchestre une campagne de promotion du Diagnostic résidentiel MIEUX CONSOMMER (DRMC) en proposant aux municipalités intéressées un partenariat original. Les villes contribuent activement à inciter leurs citoyens à remplir le questionnaire et, en retour, pour chaque rapport de recommandations émis en ligne, Hydro-Québec verse un montant de 35 $ ou de 30 selon le type de questionnaire que vous remplissez (électronique ou papier) aux municipalités. Les sommes ainsi remises ont été utilisées pour la réalisation d’un projet collectif.

La Ville a choisi comme projet collectif, la renaturalisation des rives du lac Saint-Augustin, en collaboration avec les riverains, le Conseil de bassin du lac Saint-Augustin (CBLSA) et le Groupe scout Saint-Augustin.

Voir : Présentation de MM. Réjen Fortin et Jean-Michel Lafontaine de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures à l'AGA du 5 mai 2010

La végétation riveraine crée une barrière physique qui empêche les sédiments et les contaminants, circulant avec le ruissellement des eaux de surface, d’atteindre le lac.

Une bande riveraine au lac, qui est bien végétalisée agit comme une zone tampon qui :

  • Filtre les eaux de ruissellement
  • Freine l’érosion
  • Rafraîchit l’eau en lui faisant de l’ombre
  • Crée des habitats pour la faune
  • Retient et stabilise le sol
  • Est esthétiquement belle à contempler

Source : ABRINORD Contrôle de l’érosion et gestion des fossés - Guide complémentaire à la visite terrain, Été 2008

Il y a plusieurs décennies, le lac était entouré d’une ceinture végétale qui favorisait l’infiltration de l’eau des précipitations (neige et pluie) dans le sol, où elle était filtrée avant de retourner au lac. Il s’agit de recréer cette ceinture verte tout en l’intégrant dans la réalité actuelle du citadin riverain

Il est possible d’harmoniser la naturalisation d’une bande riveraine avec l’aménagement paysager du terrain résidentiel pour conserver une vue sur le plan d’eau.

L’aménagement d’une bande riveraine bien végétalisée crée un sentiment d’intimité sur la propriété du riverain, tout en conservant la vue sur le lac. D’ailleurs, les propositions d’aménagement de la bande riveraine réalisées en 2009 par le conseiller en environnement de la Ville, comportaient une majorité d’arbustes. Les arbres y sont présents en moindre nombre mais, ils sont tout de même essentiels car ils apportent plusieurs avantages indéniables :

  • ils augmentent la valeur foncière du terrain du riverain;
  • ils forment un brise-vent naturel qui protège votre habitation;
  • ils permettent de diminuer la perte de terrain en stabilisant la rive;
  • ils attirent des oiseaux intéressants à observer.

En 2010, les plantations débutent. Plusieurs riverains possèdaient déjà un croquis d’aménagement de leur bande riveraine qui avait été réalisé par le conseiller en environnement de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, lors de ces visites en 2009.

La Ville a donné aux riverains, un bon coup de main dans ce projet grâce au fonds recueillis dans le projet DRMC. Les végétaux et la main-d’œuvre pour la plantation ont été fournis gratuitement par la Ville pour les premiers 5 mètres de rive. Des conseils ont également été transmis aux riverains pour l’entretien des plantations par la suite.

Les croquis d'aménagement de la bande riveraine, suggérés aux riverains, proposent un plan structuré mais qui imite la nature environnante. Les plantes indigènes sont favorisées car elles sont mieux adaptées à l’environnement entourant le lac.

Enfin, le riverain est incité à laisser pousser la végétation à l’état naturel dans la bande riveraine, sans engrais, ni tonte. Les arbres et les arbustes peuvent être taillés pour contrôler et orienter leur croissance. Le gazon ne doit pas être tondu car ainsi, il est considéré comme une surface imperméable qui n’intercepte pas suffisamment les contaminants apportés par les eaux de ruissellement.